Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

17 juillet 2013

Le massage, cette expérience...

 

massage

Je disais dans ce billet que, dans l'urgence de vivre quelque chose qui passerait par mon corps qui court-circuiterait le temps d'un instant mon rapport uniquement intellectuel au monde, j'avais réservé un massage. Je l'ai choisi un peu au hasard, en fouillant sur la toile, avec pour seuls critères d'éviter les salons de massage impersonnels, pour parer à ma timidité, ma pudeur et ma réserve et de trouver, si possible, un prix intéressant. Je suis tombée sur le site de cette masseuse - psychothérapeute et j'ai choisi un massage aux huiles. L'expérience a rencontré toutes mes attentes. 

Les plus:

* 1h30 de massage pour 50 euros.
* Etre reçue et massée par une fille jeune, sympa, dynamique et qui a le contact facile.
* C'est un massage de tout le corps. Je n'ai pas eu à choisir de me faire masser juste les jambes ou juste le visage pour 45 euros chacun (selon les prix et le découpage que j'ai vu pratiquer sur les sites internet de salons de massage) ou alors tout le corps selon la technique machin-chose mais pour 90 euros.
* Ce n'est pas du tout impersonnel, il ne faut pas être "initiée" pour se sentir à l'aise. Personnellement, arriver dans un salon de massage feutré où tout le monde semble savoir comment il faut faire et ce qu'il va se passer sauf moi, ça ne m'aurait pas aidé à me détendre pour une première fois. Là, le temps de parole est prévu dans la séance. La masseuse est quelqu'un à qui tu dis pourquoi tu viens et avec qui, pendant 5 minutes, tu peux faire le point sur les stress qui t'ont amenés à faire un massage. Tu mentionnes aussi où tu aimes/n'aimes pas être massée et tu choisis l'odeur de ton huile essentielle. A la fin, il y a également un temps de parole lors duquel tu peux refaire le point sur l'expérience. 
Ce n'est pas du tout une thérapie, la majorité du temps est axée sur un long massage très agréable. Mais la séance inclus quand même une oreille attentive. ça ne convient peut-être pas à tout le monde, mais moi qui ne suis pas à l'aise avec l'idée du massage et qui le fait pour répondre un besoin à la fois psychologique et physique, c'était nickel. Cela m'a permis de faire le lien avec l'ensemble de ma démarche et d'arriver avec ma pudeur sans me sentir jugée.
* Tu choisis le degré de "déshabillement". Personnellement, j'avais apporté un micro-short.

Les moins:

* Je n'ai pas eu rendez-vous dans la semaine mais pour la semaine d'après. Apparemment elle a une bonne clientèle. C'est un point négatif seulement si l'on considère le caractère urgent de mon état de délabrement d'alors.
* L'endroit: le cabinet d'Ixelles se trouve au dernier étage d'une grande maison. L'entrée est désordonnée et à l'étage en dessous il y a un crèche. La sonnette ne comportait pas de haut parleur, ce qui fait que je ne savais pas où j'allais. Cela fait une impression bizarre quand tu ne connais pas l'endroit mais en fait, l'endroit où se déroule le massage est très bien, calme et agréable (certes, sans avoir la déco pointue - enfin j'imagine - d'un salon haut de gamme). 
* Ce qui est un point positif pour moi est peut-être un inconvénient pour quelqu'un qui attend un massage en bonne et due forme. Vu que la masseuse prend en compte le contact humain et se dit que pour vraiment se détendre, il faut apprendre à être à l'aise dans l'endroit et à connaître la masseuse (surtout si on est pudique comme moi), le premier massage ne sera peut-être pas aussi "vigoureux" et "total" que le massage anonyme d'un salon de massage ou que le deuxième massage que tu pourrais faire chez elle. Mais il me semble que si on lui dit n'avoir aucun stress et avoir l'habitude des massages, celui-ci sera plus appuyé. 

Ce que ça m'a apporté:

* Une détente et une super hydratation de la peau après l'hiver.
* J'ai réalisé les multiples couches que la masseuse devait traverser avant que je sente réellement ses mains toucher ma peau: bien sûr il y a la pudeur mais aussi l'apparence physique par exemple. Intégrer l'idée que ce n'est pas un cadre où je dois paraître physiquement à mon avantage m'a pris du temps. "Bien sûr, tu es entre deux épilations et 3 poils incarnés affleurent sur ton mollet gauche mais comment te dire... dans ce cas-ci, ce n'est pas une information pertinente. Pour 50 euros, si tu pouvais essayer de passer plus de temps à ressentir la pression des mains sur ton muscle endolori plutôt qu'à te demander si sous tel angle de vue ton bourlet est dramatiquement imposant ou seulement légèrement imposant, ça m'arrangerait" (grand moment de dialogue entre mes deux cerveaux sur la table de massage). Ce ne sont pas les règles du jeu habituelles que j'applique à mon corps et tant mieux, mais ça prend du temps d'appréhender ce corps autrement.
* J'ai réalisé que mon plus gros problème n'était pas la pudeur mais de mettre mes multiples cerveaux en veilleuse.
* Après le massage, pendant plusieurs jours, j'ai vraiment eu la sensation d'habiter réellement les contours de mon corps dans leur évidence (et pas seulement d'essayer de me faire plus petite/mince/élancée à l'intérieur de ceux-ci). Avec en bonus, une sensasition de sensualité équilibrée, posée et naturelle.
* Toujours après le massage, la masseuse nettoie l'excédent d'huile avec une serviette humide sur l'ensemble du corps pour que tu puisses te rhabiller. Ce sont, avec un peu de recul, des gestes très semblables à ceux effectués lorsqu'on fait la toilette d'un enfant, qu'on l'essuie à la sortie du bain par exemple. Bref des gestes de soin posés par quelqu'un d'autre que tu n'es plus censé avoir vécu depuis très longtemps quand tu as presque 30 ans et qui ont failli m'arracher des larmes d'émotion, rapport à un passé compliqué. 

Posté par Ness - Thor à 15:04 - Mon nombril, entre autres - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Merci!

    Merci pour le bel article concernant mes massages! )

    Posté par Candice, 10 août 2013 à 19:21

Poster un commentaire