Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

18 septembre 2006

Je sais écrire. Je sais plus commencer à écrire. Je sais plus ma lucidité, elle est arrêtée en chemin, perdue, préfère bourdonner,bzzzziter, se mettre en veille et fixer le plafond. Je ne sais plus faire les crises avec tout ce qu’elles pressent de positif à la sortie. De a à z, un gros morceau, crever l’abcès, respirer après la cuite, se dire qu’on a pas chopé la gueule de bois, sourire, vider une bouteille d’eau façon pub ; se sentir se purifier. Avec bébé qui chante à l’intérieur. Non. Je ne chope pas la gueule de bois, juste la... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 septembre 2006

La folie peut résonner. Celle des autres, je veux dire. Et à l’intérieur d’un paté de maison. Etre une voix. Réelle. Sans histoire, sans psy, sans visage, sans autres. Il est malade, vieux et rauque. Comme la peinture qui agresse la toile. Il est le mouvement créatif violent en essence, sans le dépassement. Des mots écorchés, incompréhensibles, peut-être incohérents si j’avais pu distinguer, plus pour la méchanceté du cri que pour la signification du mot. Ils lacèrent un décor idyllique, déchargent sur mon malsain,... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Le combat ordinaire

La passion dans ce qu’elle a de creux et d’obscène La nourriture dans ce qu’elle rempli mais ne comble pas Les excès dans ce qu’ils ont d’éperdus et d’introuvés Un peu de ça et la culpabilité Dans ce qu’elle a de plein et d’écœurant
Posté par Ness - Thor à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Portrait

Il était là.Entre Renaud et GainsbourgIl titubaitIl toussait sa cigarette et cirrhosait sa bière.De Renaud à GainsbourgEntre tendresse et indispositionIl n'y a parfois que quelques référents poétiques.
Posté par Ness - Thor à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Filet de dinde

Tu la vois de dos Tu te dis qu’elle t’est due                                     la dodue Domptée Dans une cage dorée Elle dodelinera de la tête                                     De oui de non Sur tes ondes dominantes Tu mangeras de la dinde tous les noëls ... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Ah oui... aussi ... j'oubliais

(elle a peur du futur aussi...en fait, elle est très très présente comme fille effacée...mais malgré ça elle vous file entre les doigts comme un savon mouillé, fugitive entre ces deux conjugaisons, la fragrance s'echappe même si filet à papillon...elle  tente de désangoisser la première personne du pluriel autrement qu'en fugace, ne restent que les temps forts et j'emmerde la langue française, depuis au moins tt le tps...)
Posté par Ness - Thor à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2006

Eternal sunshine of the spotless mind

Elle dérape du passé le passé la fuit Chaque instant la recrache Elle renaît dans l’instant Mais l’instant la rejette Et elle vit ailleurs instantanément Ephémère éternelle Elle a peur du passé le passé la fuit Eternellement vieille de plusieurs vies Vierge de passé…à répétition De ses si peu d’années encore A toutes ses pages tournées quand même Un décompte sans pages ternies 100 pages ternies quand la tristesse Dans le manuel d’Histoire des... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Délectable sensation que d’être ennemi. Bien souvent catégorisée telle avant d’ennemer…mais détestée je déteste avec délectation, anthropophage que je suis. S’enivrer les sens à représenter ce que tu débectes, aussi puissant que de séduire, de plaire…déplaire, ma jouissance ne fait qu’un bond. Et tes yeux avides je les aime, ils font de moi l’objet de convoitise de tes inconduites refoulées…elles grouillent, remontent excitées, d’enfin se matérialiser. Je suis le sentiment qui fait de toi un monstre, le transfert. De tes capacités de... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

A fleur de peau démarre au quart de tour A quart de fleur Un peu à la folie pas du tout A quatre feuilles La chance et elle s’en fout On recommence Quatre à quatre des marches Elle monte et dévale Fleuri fane s’envole Et on s’en fout Flore sans raison Futile révolution Retour au Point .
Posté par Ness - Thor à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Statique

Hyperactivité d’une extatique vierge Prostitution sociale une immaculée conception Personne ne sait d’où sort toute son expiation Visage d’ange cristallin la bouteille aussi Elle absorbe Dé-sorbe Déborde A rabord Résorbe Saborde Elle a bu, elle boit, elle boit encore. Elle n’a jamais su conjuguer au futur avec aisance… Elle n’aura pas décuvé Elle n’aura pas dévécu « On est moins mortel à ignorer que le temps passe » Divine ... [Lire la suite]
Posté par Ness - Thor à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]