Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

08 janvier 2016

La semaine en vrac

koala3

Dernier week-end des vacances. Spéculoos étrenne sa cocote Le Creuset reçue à Noel avec une (incroyablement bonne) blanquette de veau. Je termine doucement ces vacances en demi-teintes, où la liste de choses à faire a excédé de loin la quantité d’énergie disponible et a provoqué pas mal d’inquiétudes et de pleurs (adaptation, donc pour 2016, je disais). On continue de faire le tri dans la future chambre du bébé mais on ne termine pas (au moins, toute la littérature disponible sur le règne de Léopold III et la Question royale – dont elle n’aura vraisemblablement aucune utilité, ni immédiate, ni future - a trouvé une place ailleurs). Le retour de la pluie dimanche soir me déprime un peu pour la rentrée. Je prends un bain et Spéculoos a la bonne idée de passer par la salle de bain  au moment où je me rends compte que je ne peux désormais plus sortir seule de la baignoire de façon sécure. Avant de m’extirper de là, il prendra bien 5 minutes pour appliquer vigoureusement sur mes jambes cet agréable scrub amandes de chez l’Occitane reçu à Noël.

Lundi : la rentrée et Oh mon dieu, c'est le début de la fin ! Le moment où porter des vrais vêtements et rester assise en position bureau toute la journée suffit à t'épuiser pour te mettre au lit à 20h30. La reprise est dure et le week-end est loin. Discuter avec une amie de son père devenu dépendant et des difficultés liées à la gestion de son alcoolisme. Succession de rendez-vous médicaux et dernière échographie : Oh mon dieu qu'elle est grande ! Elle est immense. Elle est partout. Je suis assiégée. En vrai, elle est complètement dans la norme mais dans notre esprit, elle était restée toute petite. Sinon, tout va bien et je remercie mentalement mon corps de faire si bien le job qu'on lui a confié (rien n'est acquis, on est bien placé pour le savoir).

Mardi : affronter le tour des crèches pour confirmer notre volonté de nous y inscrire si, hypothétiquement, une place se libèrerait. Affronter l'idée de reprendre le dossier "vente de la maison de ma grand-mère" avec l'aide de Spéculoos et pleurer un peu. Affronter le sapin à défaire et à descendre sur le trottoir en parsemant la cage d'escalier d'épines. Bizarrement, moins je peux en faire, plus ça m'inquiète et me fatigue. On commente l’émission The Voice entre amis via la messagerie de facebook. Spéculoos en profite pour y glisser une photo de sa superbe… blanquette. Et promet une photo de carbonnades pour la prochaine édition.  On rigole bien.

Mercredi : lire, lire, lire au boulot. Faire les soldes en ligne et acheter de minuscules pyjamas pour compléter le lot de ceux que nous avons reçus. Aller se coucher d'humeur assassine sans raison sinon celle de ne plus pouvoir absorber de stimuli extérieurs (n'ayant que Spéculoos à assassiner à portée de main, il valait mieux pour lui).

Jeudi : savoir que l'association dans laquelle je travaille va réagir directement en radio et en presse écrite à l'actualité nauséabonde que je viens de lire m'aide à éloigner la nausée. ça et la vidéo de koala placée juste à côté de l'article nauséabond en question. Moi qui regrette habituellement le mélange des genres dans lequel se vautre actuellement la presse quotidienne pour engranger des clics, divertir et survivre… Là, j’applaudis des deux mains et notre slogan au travail devient : Vive les koalas (couvrant toute bête à poil et interventions féministes contrecarrant les discours nauséabonds). Sortir tôt du travail pour une session de travail intellectuelle et émotionnelle avec mon ex-collègue de thèse, en pleine rédaction de la sienne. Structurons ensemble toutes ces tentacules! On est déjà jeudi, pour finir ! La semaine est passée, pas trop lentement et avec un bon taux de survie.

Vendredi : faire le point au bureau sur le boulot à réaliser dans les prochaines semaines. Regain, sinon d’énergie, d’enthousiasme vis-à-vis des tâches qui m’attendent. Penser - déjà - au week-end, plein d’envie et plein de fatigue.  

Posté par Ness - Thor à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire