Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

20 juillet 2015

Je vois se dessiner la ligne d'arrivée

 

ecrire

Tout a été écrit, sauf les conclusions (pour lesquelles m'attend un document dans lequel j'ai noté plein d'idées en cours de route). Le tout doit bien faire 500 pages, ou un peu moins.
J'ai attendu ce moment avec impatience tant, pour moi, l'écriture représentait le véritable défi.
Ensuite, il s'agissait de voguer calmement (bien qu'au prix d'un travail intensif) vers la date de remise, en se concentrant sur l'intégration des corrections de l'une de mes promotrices*.
Mais il se trouve que l'intégration des corrections, ce n'est pas une promenade de santé. Oh, il n'y a pas grand chose à intégrer... mais cette sensation d'insécurité et d'inconfort à relire sa propre prose, bon sang que c'est douloureux (dans les épaules, surtout).
Il y a des parties écrites avec les pieds et d'autres que j'appréhende de relire et que je redécouvre positivement. Je ne me souviens plus de tout ce que j'ai raconté, décrit, argumenté. J'oublie de quoi je suis capable. Pas au sens métaphorique du manque de confiance en soi. Au sens très concret de l'absolu trou de mémoire. Je suis une dorade et je parle baleine.
Je ne sors plus, je ne vois plus personne et je concentre tous mes rêves sur le mois de septembre. Je vais vers ma libération, le soulagement, du temps pour moi sans arrière-pensée. Bien sûr, il y a eu durant ces 6 à 7 années des phases bien moins intensives. Mais d'absence d'arrière-pensées, jamais. Quand je n'en peux plus, je visualise ces sensations de bien-être, je prends la mesure du besoin de mon corps et de mon esprit de les ressentir, et je m'y remets. Plus qu'un mois et une chique. Rendez-vous de l'autre côté pour un autre chapitre de ma vie.

*l'autre, toujours aucune nouvelle. Je suis passée à la dénonciation officieuse. Mais comme elle doit signer des papiers qui conditionnent mon dépôt et qu'elle ne répond toujours pas à mes demandes de rendez-vous, j'envisage la dénonciation officielle.

Posté par Ness - Thor à 10:18 - Sans collègues, sans pantalon - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Félicitations pour ta ténacité, et bonne dernière ligne droite!

    Posté par Armalite, 20 juillet 2015 à 10:44
  • Oh, j'ai détesté me relire à la fin de mon mémoire. Aujourd'hui, trois ans plus tard, lorsque je relis ce que j'ai écrit j'ai l'impression que c'est une autre personne qui était derrière cet ordinateur à taper toutes ces pages. J'imagine donc comment, au bout de toutes ces années passés sur l'écriture de ta thèse, certaines choses doivent avoir un écho différent aujourd'hui.
    Je suis contente pour toi que tu arrives à l'étape du bouclage, à ce moment où l'on tourne une page pour en ouvrir une autre!

    Posté par Elanorlabelle, 20 juillet 2015 à 13:04
  • You Rock girl!

    500 pages, waoua, tu m'épates là!!!
    Tu me crois si je te dis que, depuis le 06 mai 2014 (date où j'ai été officiellement déclarée Docteur enSciences par mon jury de thèse), je n'ai plus JAMAIS ouvert ma thèse? Pour moi, ça a été une délivrance douloureuse, et j'espère de tout coeur que la liberté et la sérénité que tu gagnera mi-septembre te sera bénéfique!
    * et je constate que quel que soit le dommaine de recherche, les superviseurs sont tous les mêmes!

    Posté par Zéphine, 21 juillet 2015 à 00:39
  • Bravo

    Vive toi!!!! la dernière étape. Bisous

    Posté par Sophie, 21 juillet 2015 à 11:19
  • Youhou!

    Allez, dernière ligne droite! Bravo!!
    Je suis de celles qui ont fait une thèse en sciences, CIFRE qui plus est! Du coup la rédaction ce n'était pas la même... c'était sur 3 mois, 150pages, bref mais intense. Le défi n'était pas d'avoir des réponses des superviseurs mais de contenter le coté académique sans brusquer la paranoïa confidentielle de l'entreprise! j'ai bien cru m'arracher les cheveux par moments mais finalement est venu le jour où j'ai déposé mon manuscrit! Et le sentiment de libération que je pensais ressentir a été remplacé par un sentiment de vide, de "et on fait quoi maintenant?" mais j'étais quand meme bien contente d'avoir terminé!
    Alors je te souhaite bon courage pour cet été de rédaction et bravo pour tout le chemin déjà parcouru!

    Posté par Colette, 21 juillet 2015 à 12:05
  • Two thumbs up!
    Bientôt la délivrance...

    Posté par Shermane, 28 juillet 2015 à 13:09

Poster un commentaire