Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

21 janvier 2015

Les instants non formulés

balloons

 

source

Deux enfants menaient une joute verbale répétitive à coup de "Une prout, c'est naturel !" /  "Non, c'est mortel !". Dans sa poussette, une petite fille a pointé du doigt tout le long du Parc Royal alors que le tram le longeait, pour lui dire "Au revoir, parc. A demain" lorsque le tram l'a dépassé. Sa maman et moi avons échangé un sourire. Je termine "En un monde parfait", le roman de Laura Kasischke dans lequel une ex-hôtesse de l'air baigne dans une étrange ambiance d'épidémie. Je réalise que je l'ai lu en grande partie dans la salle d'attente d'hôpital parsemée d'affiches de prévention du virus Ebola. Elles montrent un avion et indiquent les précautions à prendre en cas de fièvre au retour de voyage. Entendre prononcer le mot "pugnace" deux fois dans une même journée alors qu'en 30 ans de vie, je pense n'avoir fait que le lire sans jamais l'entendre. Un vendeur de comics expliquait avec aplomb que si les animaux domestiques continuaient à manger des protéines cuites, ils acquerraient une intelligence proche de celle des humains : "Oh, ça prendrait des milliers d'années, mais regarde les vidéos de lol cats qui miaulent en faisant des vocalises, ils imitent déjà la parole humaine". J'essaye de ne pas voir dans une plante qui refuse de pousser le signe que mon ventre ne va pas gonfler.

Posté par Ness - Thor à 10:26 - Les instants - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aime toujours autant ces instants si bien formulés!

    Et je ne vois, dans la plante verte qui refuse de pousser, que le fait que tu te concentre sur ton ventre plutôt que sur elle...
    (Je retiens fortement mon moi intérieur crétin et stupide de te dire "mange du chou cru, tu verra: ton ventre gonflera! Après tout, les prouts c'est naturel même si certains sont mortels")
    ...
    (pardon, mon moi crétin et stupide à pris le contrôle du clavier)
    ...
    (pourquoi c'est toujours lui qui gagne quand je en sais pas quoi dire? Il faudrait que je lui apprenne que souvent, le silence est d'or!)

    (Ca me fait penser à une chanson d'on j'ai oublié le titre, et même le groupe qui la chante (bravo pour les références!), et dont les paroles sont:
    "C'est pas parce qu'on dit des conneries
    Qu'on n'a rien à dire.
    C'est juste qu'on n'a
    Rien à ajouter"
    Ben voilà, moi quand je sais pas quoi ajouter, je dis des conneries)

    Posté par Zéphine, 21 janvier 2015 à 10:53

Poster un commentaire