Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

03 janvier 2015

Pourquoi le tricot, c'est bien.

tricot_lesfillessages

Le post où je n'invente pas le fil à couper le beurre, mais plutôt l'eau chaude - ou l'inverse, en découvrant après tout le monde que le tricot c'est bien. Mais en l'affirmant comme si j'étais la première à le découvrir. 

Il n'empêche, arrivée aux 3/4 de mon premier tricot, le tricot c'est bien parce que :

- Cela me donne quelque chose à faire quand je veux ne rien faire. Ce que je suis infoutue de faire sinon : ne rien faire. C'est-à-dire passer des vacances d'hiver à regarder l'intégrale des Harry Potter (et mille autres trucs) en mangeant des gâteaux secs.  Sérieusement, en dehors des deux journées consacrées à préparer Noël, de l'après-midi consacrée à ma grand-mère et de notre excursion du dernier jour de l'an à Bruges, j'ai passé deux semaines sans sortir de chez moi ni lever le petit doigt. Habituellement, à la fin d'une première journée d'inactivité, je fais une (mini) crise de panique qui m'oblige à respirer dans un sac par la fenêtre entre-ouverte pour m'aérer un peu (véridique). Cette année, j'ai tricoté des kilomètres en me reposant (il faut dire que tricoter un long rectangle au point mousse ne demande pas beaucoup de concentration comparé aux merveilles qu'on peut réaliser en tricot). C'était génial et je ne savais pas que ça pouvait l'être. 

- J'ai compris que j'allais plus vite (ou du moins j'en avais l'impression) en lâchant prise (mais ça, la thèse me l'avait déjà appris). Au bout d'une trentaine de rangs, j'ai arrêté de pester contre la largeur démesurée de cette écharpe en regrettant d'avoir vu si grand. Et sans m'en rendre compte, j'ai dépassé le mètre. 

- Après avoir tricoté (et ensuite délogé comme je pouvais) une dizaine de cheveux pris malgré eux entre les mailles, j'ai pensé au nombre de cheveux médiévaux que l'on pourrait retrouver dans la tapisserie de Bayeux ou dans celle de l'Apocalypse à Angers. Et j'ai vu les personnes derrière l'ouvrage.

- (attention, glauque)(mais pourtant une réalité) Les aiguilles à tricoter ont enfin pris une signification positive. Parce que j'ai professionnellement le nez sur ce genre de sujets, j'ai réalisé en les maniant qu'elles n'étaient jusque là associées qu'à la pratique dramatique des avortements clandestins faute d'accès ou de légalisation. Je suis heureuse d'en avoir changé la symbolique, alors que pour la plupart des gens, on sort les aiguilles à tricoter pour confectionner une brassière à un bébé. J'ai l'impression d'avoir fait la paix avec un truc.

- Parce que je m'inquiétais d'offrir un cadeau du niveau "collier de nouilles" à ma soeur, n'étant pas sûre de mes qualités de tricoteuse. Mais lorsque je lui ai montré l'ouvrage en cours, elle a simplement dit : " Je suis trop fière que tu me tricotes une écharpe ". 

Posté par Ness - Thor à 20:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Je pense que le commentaire de ta sœur est un des plus beau cadeau qu'on puisse faire pour du fait main (ça, et "on dirait pas du fait main, on dirait que tu l'as acheté!").
    Bonne année à toi, pleine de bons moments, qu'ils soient grands ou petits!

    Posté par Zéphine, 05 janvier 2015 à 10:10

Poster un commentaire