Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

19 mai 2014

Les instants non formulés

bubble

(Pinterest-source inconnue)

Dans le tram, une personne dégageait une forte odeur de lila et une autre a éternué. Un inconnu lui a souhaité le meilleur, ce dont la jeune femme, qui se rendait à un casting pour une comédie musicale sur la vie de Kafka, avait grandement besoin. Une femme d'une quarantaine d'années est sortie du supermarché avec pour seul achat un paquet de chokotoffs qu'elle a ouvert avec empressement et un sourire enfantin sur le seuil du magasin. Elle en a mâchouillé un sur le champ. La voisine de ma grand-mère fut désolée de lui apprendre que Kévin l'escargot, petite bestiole trouvée, immédiatement adorée par ses enfants et nommée d'après le nom du chien de ma grand-mère, est décédé de façon tragique. Le plus petit a pris au pied de la lettre l'image qui veut qu'un escargot porte son habitation sur son dos et à voulu "le sortir un peu de sa maison". Le vieux monsieur qui habite à côté et entretient ses articulations par de longues promenades dans notre rue m'a demandé si j'avais des enfants, seule réticence (malgré Spéculoos qu'il salue tous les jours) qui aurait pu l'empêcher de faire la proposition qui a suivi, à savoir devenir sa bonne (et charnelle) amie. J'ai compté mes framboises. Et mes pousses de lavande.

 

Posté par Ness - Thor à 08:30 - Les instants - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire