Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

07 avril 2014

Terrasse, part I.

IMG_0355

Avec notre appartement, nous avons une jolie terrasse d'une taille honorable (on peut y dresser une table pour 10, bien qu'après on ne puisse plus en faire le tour, de la table, mais on s'amuse très bien assis), donnant sur les jardins et un grand arbre, mais nous en profitons trop peu. Spéculoos a été traumatisé par ses week-ends en jardinerie et ravalement de meubles de jardin à chaque retour du printemps quand il était petit si bien que ça lui donne des boutons rien que de penser devoir s'occuper d'une espace extérieur, fut-il approximativement verdoyant. Il est d'ailleurs très peu attiré par le soleil et n'est jamais spontanément tenté par un déjeuner en terrasse. 

Terrasse qui est à l'entre-sol sans arrivée d'eau. Nettoyer les caillebotis mousseux après un hiver pluvieux (seule ou, après avoir insisté une partie du printemps, avec un acolyte peu enthousiaste) signifie se préparer une semaine d'épuisement avec mal aux reins car cela nécessite d'organiser un vrai ballet de seaux d'eau qui viennent de l'étage au-dessus ou de l'étage en-dessous. S'y trouvent également un transat rafistolé dont on a hérité en signant le bail mais impliable donc encombrant et noir de crasses sur lequel on ne s'allonge jamais même l'année où j'avais réussi à le rendre gris clair, un vieux barbecue dont on a décidé cette année qu'il avait assez vécu, des pots de fleurs sans fleurs qui furent assez jolis en leurs temps, sans la mousse qui les recouvre, une poubelle de récup' que je m'étais promis de nettoyer et retaper pour nos déchets papiers, et un caillebotis vieillot qui tient la route mais qui fait des échardes aux pieds qui s'y aventureraient nus (mon plus grand drame, en fait). 

Mais cette année, il était hors de question que je me laisse freiner par quoique ce soit pour profiter de mon petit îlot de luxe bruxellois. Je ne pars a priori pas en vacances et chaque fois que je quitte mon bureau pour me faire un thé, je passe devant une possibilité manquée de le boire au soleil. De plus, une amie qui vient d'acheter un appartement sans terrasse souhaite nous léguer son salon de jardin. Avec un canapé et des coussins qui crient : prends un bouquin, avec ton thé, on ne sait jamais que ça dure plus longtemps que prévu. 

Pour les caillebotis, à part un nettoyage en règle, on ne peut rien faire mais je mettrai mes chaussures. Pour le transat, le barbecue et quelques chaises de récup surnuméraires, on a prévu d'appeler les encombrants. Mais la première étape était de s'occuper des choses salissantes avant de sortir les brosses à récurer. 

Ce week-end, j'ai donc (nettoyé cette foutue poubelle à papier qui intégrera la cuisine et) remis mes jolis pots en terre cuite d'aplomb pour y planter de la lavande. Je rêve de verdure et de mains dans le terreau mais ce n'est pas cette année que je pourrai réellement me mettre au jardinage sur terrasse, l'ambition était juste de remplir les pots existants. 

Pourquoi de la lavande? ça préfère vivre sans eau (donc sans moi, et j'apprécie cette autonomie à sa juste valeur) et au soleil et je pense que ma sensibilité exacerbée par la rédaction de plus en plus effrénée de ma thèse dans les mois qui viennent sera réceptive à son odeur calmante.

Je disposais d'un pot en terre cuite strié de blanc acheté à l'époque chez Ikéa et d'un pot uniformément en terre cuite laissé par l'ancien locataire. Je n'avais rien à perdre. Après un nettoyage en règle, j'ai sorti le masking tape, le pinceau et le reste de peinture blanche pour céramique (Céramic de Pébéo, fonctionne aussi sur terre cuite) de ce DIY que je ne pensais jamais plus utiliser et j'ai collé puis peint un motif pour rappeler le mélange de couleurs et de textures du pot Ikéa.

IMG_0352

Après deux couches et une heure de séchage, voilà le résultat : 

pots

J'espère maintenant qu'on aura l'occasion de nettoyer le sol de la terrasse après passage des encombrants et avant l'arrivée des coussins moelleux, ce qui devrait grandement faciliter les choses. Et aussi que la lavande ne me fera pas l'affront de trépasser alors que j'ai suivi toutes les recommandations de l'internet mondial aussi bien que si je m'étais lancée dans la recette des coques de macarons avec un jury de Top Chef à mes trousses (enfin, j'imagine, je ne regarde pas cette émission, c'est trop de pression). 

Posté par Ness - Thor à 08:45 - DIY - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Je ne peux qu'approuver ton initiative et te soutenir dans toutes les étapes suivantes (même si par hasard, la lavande aurait décidé qu'elle n'aimait pas l'endroit) !

    Posté par Sunalee, 07 avril 2014 à 09:22
  • C'est certain que de ne pas utiliser une terrasse, ce serait presque un péché, haha. Moi, je suis en pleine campagne, mais la question de l'aménagement extérieur, avec le printemps qui est bien là, se pose aussi: beaucoup d'espace, mais beaucoup de friches et des déchets laissés par les anciens habitants. Bon courage pour l'aménagement de ce petit coin de détente et de soleil!

    Posté par Elanorlabelle, 07 avril 2014 à 10:45
  • Olala j'adore ! Quelle chance d'avoir une terrasse ! J'avoue que c'est ce qui manque cruellement à notre appartement, même pas un petit balcon ... Et pourtant j'adore trainasser sur le balcon, à me dorer tranquillement la pilule avec un tricot sous le bras ... Aaaah ...

    Posté par Letipanda, 07 avril 2014 à 12:01
  • Comme je te l'ai dit sur instagram, ils sont bien joli tes pots de fleurs!
    J'espère que la lavande tiendra! Si ça t'as envie de faire un autre pot, qui sent bon, je te conseille le jasmin! C'est divin!

    J'espère que tu nous montreras ta terrasse fini!

    Posté par stella, 07 avril 2014 à 12:57
  • Super joli en tout cas ! Et la lavande, c'est increvable ! Dans le même genre, tu peux mettre un pied de romarin et un de thym... En plus, ça t fera un bouquet garni !

    Posté par Kimie, 07 avril 2014 à 12:59

Poster un commentaire