Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

07 février 2014

Le retour inopino-momentané des instants non formulés

 bubble

(provenance inconnue...)

Au restaurant universitaire, j'ai écouté la conversation d'une fille croisée dans un job étudiant il y a 8 ans et pour laquelle j'avais eu une aversion sociale épidermique. Elle justifiait les incursions dans le téléphone de son compagnon comme moyen de mieux comprendre ses relations avec sa mère et son frère. Une dame d'un certain âge tricotait une écharpe grise et mauve RSCA dans le tram. J'ai imaginé un petit-fils supporter d'Anderlecht à l'autre bout de son fil. A chaque fois que je vais faire les courses, je m'interroge sur les tags qui parsèment le trottoir : " purple is magic ". Le mauve me porte malheur. Le ciel au-dessus du Musée Magritte ressemblait au ciel à l'intérieur d'un tableau de Magritte*. J'ai un lapin qui a peur des crocodiles. Spéculoos a pris une grande décision: il a déclaré les noix de macadamia les meilleures de toutes les noix.

* ça, je l'ai déjà dit sur Instagram. Viendez (@lesfillessages), j'y documente ma vie de rédaction. ça me fera un souvenir, quand j'aurai terminé ma thèse.

 

Posté par Ness - Thor à 09:36 - Les instants - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Wééééé les instants !

    Posté par mmarie, 07 février 2014 à 10:18
  • Pas mal le coup du téléphone, et puis surtout le fait de le raconter à des tiers, l'air de rien...

    Posté par Fileuse, 09 février 2014 à 17:42
  • @ mmarie: ma plus grande fan

    @ Fileuse: le pire, c'est que raconté comme elle le racontait, sa pote avait l'air de trouver ça tout à fait justifié....

    Posté par Ness, 25 février 2014 à 10:25

Poster un commentaire