Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

26 septembre 2013

Une intarissable source de bonté s'est éteinte

fall

source inconnue

Alors que je m'apprêtais à livrer la dernière bataille de la journée, à savoir triompher de la surabondance de matière que je n'arrive pas à dompter pour écrire une ligne, ma mère m'a annoncé le décès de mon oncle.

Je ne sais pas, de l'impossibilité de communiquer émotionnellement avec ma mère, qui m'annonce la nouvelle comme si elle ne me concernait pas vraiment émotivement, en partie pour se protéger ; ou de ma transformation en un être uniquement intellectuel qui essaye désespérement de se connecter et de rester branchée à sa thèse ; ou de mon incapacité récurrente à me rebrancher à mon enfance et le fait d'être partie loin de tout ça depuis mes études (ce qui faire sûrement dire à plein de gens que ça ne me fait rien, même si c'est faux, j'ai juste perdu l'itinéraire), ce qui provoque cet état bizarre entre insensibilité et tristesse. Souvent j'ai une réaction de protection qui fait que j'ai du mal à rencontrer mon deuil. Le fait que mon entourage lui fasse peu de place n'aide pas: je suis la fille rationnelle, forte et froide.

ça va décanter, je sais déjà que ce sera plus dur demain.

Quoiqu'il en soit, je pense à mon oncle. Le cancer lui à coupé la chique dans la douleur, alors qu'il avait encore des réserves de profonde bonté à distribuer. Sa gentillesse jaillissait naturellement. Quand je pense que la famille compte plusieurs spécimens déjà tout secs à l'intérieur qui n'ont plus rien de bon à donner, ça me fait encore plus mal. Je me concentre néanmoins pour chasser les fâcheux du tableau et ne me remémorer que lui, histoire de ne pas entacher les derniers messages que je lui envoie en pensée. Je pense à sa petite fille, pour laquelle il faisait office de parent en raison de la démission de sa mère, et qui perd aujourd'hui, à 6 ans, l'un des deux adultes qui structurait sa vie et une réserve d'amour intarissable. 

Posté par Ness - Thor à 09:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • Voilà une nouvelle bien triste ... Les "machines intellectuelles" ont elles aussi le droit de ressentir de la tristesse et de pleurer. Elles ne sont juste pas connectées au bon moment à la bonne "chose" pour recevoir l'information comme tout le monde. Mais quand on finit par la recevoir, ça fait tout aussi mal, que ce soit seule dans son coin, ou non. Chacun gère son deuil comme il le veut, et surtout comme il le peut.

    Posté par Letipanda, 26 septembre 2013 à 18:49
  • C'est peut-être égoïste mais ta description de ton sentiment est super juste. J'ai déjà ressenti ce genre de choses (surtout dans les décès) et des fois, je m'en veux d'être ainsi de premier abord. Je me sens moins seule grâce à toi.
    Mes pensées pour quand ça deviendra plus dur...

    Posté par kim, 26 septembre 2013 à 22:11
  • @ Letipanda et Kim: merci pour votre compréhension et votre soutien <3

    Posté par Ness, 02 octobre 2013 à 16:57

Poster un commentaire