Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

19 septembre 2013

Stockholm - part II

Le point gastronomie:

La vie est chère et la nourriture l'est aussi. Nous avons donc fait l'impasse sur le restaurant et sommes parti faire des provisions au supermarché près de l'appartement, l'Hemköp. Là aussi c'est cher, mais un peu moins. Nous n'avons donc pas beaucoup goûté à la gastronomie du pays mais cela ne m'a pas empêché de faire quelques observations: 

* On peut trouver tout et n'importe quoi en tubes, depuis les oeufs de poisson en passant par le salami et le bacon. Nous nous sommes arrêté un un produit plus "typique", les oeufs de poisson. 

* Je croyais que j'allais être un peu surprise par la gastronomie et que je n'en connaissais pas déjà tout en étant passée par le corner nourriture des magasins Ikéa. Que nenni, tout est là ou à peu près, foi de jugement péremptoire d'une touriste de base qui a passé 4 jours dans la capitale du pays. Je suppose qu'il doit bien y avoir quelques trésors cachés mais je n'ai pas eu le temps de creuser. 

* Les pommes made in Sweden sont toutes petites et très goûtues

* Le fromage made in Sweden à l'air allèchant. Nous n'en avons goûté qu'une sorte car le supermarché n'en proposait pas en petit conditionnement. En même temps, 12 euros le morceau de fromage, tu y réfléchis à deux fois.

* J'ai développé une affection particulière pour le packaging des briques de lait. 

* Partout, absolument partout où l'on mange, même dans un salon de thé ou un fastfood de salades, l'eau est gratuite et disponible au comptoir. 

Récemment mis à jour2

petit déjeuner

Néanmoins, voici deux petites adresses pour manger typique sans vraiment aller au restaurant

* Le marché couvert d'Östermalm, Saluhall: l'endroit est joli, situé en ville près d'autres petites choses à visiter et il permet non seulement de découvrir et de s'approvisionner de spécialités suédoises (entre autres) mais aussi de déguster du saumon fumé ou mariné, des crevettes et autres produits de la mer préparés avec les fameuses (et succulentes) pommes de terre à l'aneth, sur le coin d'un comptoir ou aux tables dressées dans le marché. Pour ce faire, le resto-échoppe Tysta Mari semble être un bon compromis niveau prix. En tout cas, je ne regrette pas mon savoureux saumon. 

saluhall

(photo empruntée ici, je vous conseille de suivre le lien pour en (sa)voir plus)

* Nous sommes tombés un peu par hasard sur LA patisserie - salon de thé renseignée dans le guide du routard. Sundbergs Konditori (sous ce lien, superbe vidéo panoramique de l'intérieur de la pâtisserie) est la plus veille patisserie de Stockholm (1785). Déco ancienne délicieusement chargée et portraits royaux aux murs, c'est l'endroit où l'on sert tout ce que la Suède a de plus typique (mais aussi du cheesecake) en sucré. 

Le point culture:

Comme à mon habitude, j'ai préféré marcher de quartiers en quartiers pour découvrir différents coins de la ville que visiter les musées d'art, de science ou d'histoire (et pourtant, on en trouve un à chaque coin de rue).

Le premier jour, nous avons néanmoins visité le Musée Vasa (rêve d'enfance de Spéculoos, ce qui explique son empressement à m'envoyer bosser à Stockholm), du nom de ce navire qui, au 17e siècle, a coulé dans le port de Stockholm 20 minutes après le début de son périple qui devait le mener en Pologne pour la guerre. Des gens fous l'ont sorti de l'eau dans les années 60 (en envoyant des scaphandriers avec le lourd équipement à la "Tintin" creuser en dessous du bateau pour y passer des cables, au péril de leur vie) et ne sachant pas comment le conserver à l'air libre, l'ont arrosé pendant plus de 10 ans. Ensuite, la science proposa le polyéthylène glycol. Maintenant, le bateau imbibé est visible dans un bâtiment construit autour de lui. Conservé à 95%, ce haut navire lourd de sculptures et d'histoire attend le visiteur dans la pénombre et le froid. C'est extrêmement impressionnant à voir. Tout autour, le bâtiment propose des expositions sur la vie à bord et à l'époque, grâce à l'étude des objets et des corps retrouvés à l'intérieur.
Malgré l'emplacement du Vasa sur l'île de tous les divertissements (Djügarden), y compris le tout nouveau musée ABBA (mon coeur saigne de ne pas être allée m'imprégner du kitsch de cet endroit), je n'ai pas trouvé que le musée relevait de l'attraction. Il fait dans le sensationnel malgré lui, car la démarche de sortir de l'eau un navire et la stature du bateau est impressionnante, mais l'intérêt et l'approche sont très scientifique. 

Je vous le conseille largement, d'autant plus que le déplacement, en ferry, permet de découvrir une autre des petites îles qui constitue Stockholm et de voir la ville depuis l'eau. Sur le chemin, vous profiterez d'un joli point de vue sur le parc d'attraction de la ville (Gröna Lund) qui m'a séduite par son côté rétro.

vers vasa

Vers le Musée Vasa

parc

le parc d'attraction

le musée

Le Musée Vasa au loin

vasa

le bateau (quand même)

Le deuxième jour, nous sommes allés dans le centre historique de la ville, l'île de Gamla Stan. Au programme: églises luthériennes (je me demandais en quoi elles étaient différentes des églises catholiques) et palais royal (qui s'est transformé pour moi, au bout d'un moment, en shopping sur l'une des artères principales de shopping de la ville, Drottninggatan, parce que bon...). Ensuite nous avons été visiter l'hôtel de ville. Je l'ai trouvé très impressionnant (voire effrayant), de force et d'austérité. La cour intérieure-extérieure se termine en un escalier qui descend dans l'eau, genre "on peut recevoir du monde en bateau" et ça c'est la classe, je trouve... 

hotel de ville

cour intérieure de l'hôtel de ville

les trois couronnes

tour de l'hôtel de ville avec les trois couronnes

Le point shopping

Le premier jour, nous avons fini la journée à SoFo, contraction de "South of Folkungagatan" puis à Slussen, quartiers tendance de la ville. Le but était d'y faire une pause sucrée et du shopping. Outre les boutiques de secondes main, je vous conseille les enseignes Designtorget et Lagerhaus pour du design, de la déco et des idées qui simplifient la vie... mais à un prix accessible. Pour ceux qui aiment, dans Gamla Stan (= la vieille ville), il y a une grande librairie de science fiction correctement achalandée.

Le point météo

Des amis qui avaient visité la ville en septembre nous avaient conseillé de déjà bien nous couvrir. En fin de compte, il a fait un peu plus de 20° et le soleil était omniprésent. Nous partions sans veste ni manteau, simplement équipé d'un foulard ou d'une écharpe pour faire face à la fraîcheur du matin qui se dissipait très vite.

Autant dire que le retour dans l'automne bruxellois aussi soudain que violent avait tout d'un suicide climatique. Face à la pluie incessante qui faisait ressortir toutes les odeurs de pisse de la ville et un gris plus triste que dans une chanson de Jacques Brel, Spéculoos et moi, on s'est mis à rire nerveusement en fredonnant sans entrain et en tremblant des airs de ABBA dans une tentative désespérée de prolonger le souvenir d'un soleil disparu.

 

Stockholm, c'était aussi

boire du lait

La propagande et la culture du lait,

téléphoner st

téléphoner vintage,

P1130491

des élans, dont certains ont le sens du style,

des taxis qui ne pratiquent (vraiment pas) tous le même tarif - 10 mamans ou femmes enceintes qui passent dans ton champ de vision toutes les 30 secondes - beaucoup moins de papas avec progéniture malgré leur super système de congés parentaux - un écureuil roux - une vendeuse qui m'a apostrophée sur ma nationalité en me faisant tout son arbre généalogique dont certaines racines sont en Belgique, raison pour laquelle nous avions la même couleur d'yeux (ce qui avait l'air de l'enchanter) - arriver à l'aéroport avant l'ouverture de l'aéroport (de Bromma, tout petit aéroport où rien ne stresse, rien ne presse). 

 

Posté par Ness - Thor à 10:53 - Voyage voyage - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Ouhh la chance d'avoir visité le musée Vasa ! Quand on était à Stockholm en avril il était fermé En plus ton récit donne vraiment envie d'y aller.
    Du cou ça me donne envie d'y retourner ! (Et je suis en manque de kanelbullar ^^)

    Posté par Emil, 29 septembre 2013 à 10:20

Poster un commentaire