Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

30 juillet 2013

Les instants non formulés XV

ori-carte-de-voeux-les-toits-de-paris-145

Cette semaine...

... un homme entre deux âges m'a dit : "Quand le soleil sort, toutes les beautés sortent aussi". J'avais passé la journée à admirer les robes estivales des femmes dans la rue. Une dame dans le métro ventait à sa copine les vertus magiques d'une cordelière, corde qui sert à fermer les robes de bures des moines qu'elle avait attachée autour de sa taille dans le but qu'elle absorbe toutes ses douleurs de dos. Ce qu'elle avait fait jusqu'à ce qu'elle finisse par tomber en lambeaux, à force d'années de douches et de frottements sur sa peau. Et là, devinez quoi? Ses maux sont revenus aussi sec. Une retraitée indignée est venue faire des recherches à la bibliothèque pour aider sa petite fille dont le mémoire en Romanes a été INJUSTEMENT refusé. Pour la première fois de ma vie, j'ai véritablement vu un chat gambader, entre chien et loup, sur la cimes des toits citadins. Jusqu'alors, c'était pour moi une image de dessin animé ou de cartes postales. La pluie bâtante faisait des bulles en s'écrasant sur l'esplanade de la gare centrale.

Posté par Ness - Thor à 13:47 - Les instants - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire