Les filles sages vont au paradis, les autres où elles veulent

02 octobre 2012

Revue de week-end du mardi soir

irregular

Ce week-end:

- On a réservé une escapade londonienne pour novembre, presque sur un coup de tête, poussé par le besoin pressant d'y retourner. 

- J'ai réalisé avec contentement que cela faisait plus d'une semaine que je n'avais pas bu une goûte d'alcool ni fumé de cigarette. Je fais relativement confiance à mon tabagisme pour mourrir trop jeune et dans d'atroces souffrances essentiellement poussé par l'envie et non par l'addiction (tant et si bien que la cigarette se fait oublier d'elle-même pendant de longs moments). Par contre je m'inquiétais un peu plus sérieusement de ma consommation d'alcool, certes festive mais largement aidée par un trop régulier besoin de décompresser, une tendance à la boulimie (terreau propice pour la dépendance) liée à diverses angoisses et la nécessité de calmer une fébrilité qui était omniprésente. Mais là, ça va, merci...

- J'ai attendu les petits-déjeuners avec impatience pour manger des tartines à la confiture de rhubarbe - fleurs de sureau, production confidentielle d'une amie bien inspirée dans ses mélanges. Imaginez une odeur de litchi, en mille fois mieux et un goût acidulé et fleuri. A mourir de bon.

- J'ai aimé entendre Spéculoos reprendre les paroles d'une chanson douce des Red hot chilli peppers alors qu'elle passait à la radio. Je suis impressionée, touchée et encore souvent surprise par le fait qu'il connaisse tant de choses sur le bout des doigts et par sa façon d'apprécier la musique. Par contre il arrive moins souvent que j'apprécie qu'il chante. Mais là, c'était bien. 

- Je n'avais pas d'autre mission que de soigner ma manucure et ma démarche sur des talons de 12 en vue du concert de Lady Gaga dimanche soir. J'étais tellement excitée que la nuit de samedi à dimanche, j'ai rêvé tout le long que j'arrivais en retard au concert à cause de mes chaussures impraticables. Au taquet, j'étais, quand je me suis réveillée.

- J'ai versé quelques larmes sur ma migraine. Pas parce qu'elle faisait horriblement mal mais parce qu'elle était (est, d'ailleurs*) si longue que j'étais à deux doigts de l'épuisement nerveux. Mais ça fait toujours un meilleur week-end que le week-end dernier lors duquel Spéculoos s'est fait volé son sac avec sa vie électronique, des grigris vieux de 15 ans et les clés de la maison dedans.  

* J'ai rendez-vous chez le médecin jeudi parce qu'à l'heure ou je vous poste ceci, écrit hier à la faveur d'une accalmie, c'est reparti...

Posté par Ness - Thor à 17:06 - Mon nombril, entre autres - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    Je suis désolée que cette migraine te tourmente à ce point et je suis total respect devant tes boots !

    Bisous
    Isa

    Posté par Au Fil d'Isa, 02 octobre 2012 à 17:37
  • Pareil qu'Isa
    Tu sais par quoi s'est provoqué ?

    Posté par Mnémos, 02 octobre 2012 à 19:00
  • Aïe, j'avais une collègue qui souffrait de migraine, ça avait vraiment l'air atroce, j'espère que le médecin pourra te soigner...

    Et sinon, genre, les chaussures ???!!! (elles sont trop belles, où les as-tu trouvées ?) (oui, je suis une grosse fana de chaussures mais je me soigne) (et c'est presque aussi dur à soigner que la migraine, c'est dire !)

    Posté par Kimie, 02 octobre 2012 à 21:37
  • Merci @Isa!

    @ Mnémos; j'ai plusieurs théories dont certaines qui impliquent que je trépasse dans les jours qui viennent alors je vais plutôt poser la question à ma docteure plutôt que de laisser libre court à mon hypocondrie :p

    @ Kimie: ce sont des "Irregular choice", marque de chaussures folles et pas si chères découverte à Londres et depuis peu vendue sur Sarenza.
    Je les ai portées plusieurs heures avant de passer vers la fin du concert sur du plat et de respirer avec frustration les aisselles des gens et ne plus voir qu'une vague touffe de cheveux gaguesque. Conclusion: 10 centimètres, ça change la vie.

    Posté par Ness, 03 octobre 2012 à 12:40
  • J'espère que le médecin hier aura su calmer ta douleur, c'est tellement affreux de souffrir jour après jour. Heureusement que tu sais toujours profiter des petits (et grands !) plaisirs de la vie pour oublier les mauvais coups du sort. Pour ce week-end, je te souhaite qu'il ne t'apporte que du bonheur car tu le vaux bien !

    Posté par Ciorane, 05 octobre 2012 à 08:30
  • @ Ciorane: merci, le week-end fut bon, rempli de morceaux de tarte mangés avec des gens qu'on aime !

    Posté par Ness, 09 octobre 2012 à 15:10

Poster un commentaire